Street food /

Au taquet sur les tacos !

Le taco – plus souvent utilisé au pluriel – a su faire, en seulement quelques années, un sacré pied de nez aux burgers, kebabs et autres jambon-beurre lors des pauses déjeuner. Malgré son succès en France, on se rend rapidement compte qu'il n'a pas grand-chose à voir avec son homologue mexicain.

1. Les apparences sont trompeuses…

Le véritable taco ne ressemble pas du tout à celui qu'on mange habituellement en France. L'encas mexicain est composé d'une tortilla repliée, mais ouverte, tandis que le « french taco » s'apparente plutôt à un burrito, avec des frites en plus, ou même à un dürüm turc.

2. Les Mexicains en raffolent

Le taco est le plat le plus consommé par les Mexicains. Il en existe une multitude de variétés, selon les ingrédients mis dans la galette de maïs. Un des plus populaires, le taco al pastor, est composé de viande de veau mariné, avec de l'ananas, des oignons crus et de la coriande.

3. Un plat qui a trois siècles

Le taco aurait été inventé vers le XVIIIe siècle par les mineurs qui s'en nourrissaient. Le nom de ce met viendrait, selon l'universitaire américain Jeffrey M. Pilcher, de la forme des morceaux de papier utilisés pour envelopper la poudre à canon, pour les explosifs artisanaux.

4. Petit point de vocabulaire

Une taquería est un établissement où sont vendus les tacos. Elles peuvent aussi bien ressembler à un simple étal ambulant jusqu'à un véritable restaurant luxueux. Et ceux qui préparent les tacos sont appelés les taqueros.

5. Une arrivée récente en France

Le taco français a été inventé au milieu des années 2000, dans la région lyonnaise, à Vaux-en-Velin plus exactement. Mais c'est à partir de 2007, avec la naissance de l'enseigne O'Tacos à Grenoble, que le concept se développe avant de s'étendre à toute la France.

6. Le chiffre : 2,5 kg

C'est le poids du Gigatacos vendu par O'Tacos. L'enseigne l'offre aux clients qui parviennent à y venir à bout ! En revanche, ceux qui tentent leur chance mais qui ne réussissent pas à finir le taco doivent sortir 18€ de leur poche... Il faut donc y réfléchir à deux fois avant de s’attaquer à ce monstre culinaire.












Feuilletez votre emag !