Culture /

A lire, à voir, à écouter

Une BD sur une lutte ouvrière, un docu sur la mémoire et des réflexions autour de l’impact du jeu vidéo, voici notre petite sélection pour faire travailler votre matière grise dans les prochaines semaines.

Colette

Mini-documentaire de Anthony Giacchino

Colette, 90 ans, vit à Caen. Elle se distingue toutefois de la plupart de nos mamies. Adolescente, elle a fait partie de la Résistance. Durant l'Occupation, elle note les plaques d'immatriculation des véhicules allemands, distribue des faux papiers et planque des armes. Elle échappe à la Gestapo. Son frère, lui aussi résistant, n'aura pas cette chance. Il est arrêté et déporté dans le camp de Mittelbau-Dora où il meurt en mars 1945. C'est sur ses traces et en compagnie de Lucie, une jeune étudiante en histoire que Colette part en 2021. Une équipe du Guardian a eu la bonne idée de les suivre dans ce voyage mémoriel douloureux mais profondément touchant et nécessaire. Le film a récemment obtenu l'Oscar du meilleur mini-documentaire.

Visible gratuitement sur le site de the Guardian

Sortie d’usine

de Benjamin Carle & David Lopez

La SOCOMEC, ça vous dit quelque chose ? Non ? Ça a pourtant été le plus grand site industriel de Creuse. Dans les années 80, le site (devenu GM&S) est un des plus gros sous-traitants de l'industrie automobile. Jusqu'à 1200 salariés y travaillent. Seulement, en 2017, elle n'est plus que l'ombre d'elle-même. Les 120 ouvriers restants menacent de faire sauter leur usine, menacée de fermeture. En interrogeant quatre des leaders de la lutte contre la fermeture, Benjamin Carle, journaliste et documentariste déjà auteur de "Made in France" interroge les mécanismes de la désindustrialisation, son impact sur la vie de toute une région, en se plaçant à hauteur de ceux qui la subissent. Au moment où la France découvre son incapacité à produire des médicaments, des masques ou des vaccins, ce récit immersif résonne comme un terrible avertissement d'un désastre annoncé.

18€90, aux éditions Steinkis

Game Spectrum

Les jeux vidéo nous font-ils aimer la violence ? Et d'ailleurs qui sont les joueurs de jeux-vidéo ? Quelle place laissée aux femmes dans le monde du jeu vidéo ? Dans leur ensemble, ces mêmes jeux-vidéos ne contribuent-ils pas à une certaine vision de la masculinité viriliste et machiste ? Voilà le genre de questionnements auxquels Sofia, créatrice de la chaîne Youtube GameSpectrum, tente de répondre depuis 2017. D'abord à travers de courtes vidéos et aujourd'hui grâce à de véritables documentaires au montage soigné et à la documentation impressionnante. C'est traité avec le soin d'une passionnée et la rigueur d'une professionnelle, on ne saurait que trop vous recommander cette chaîne, que vous soyez fan de jeu vidéo ou non.