Lecture /

Vive la presse papier !

Malgré les apôtres de mauvais augure qui annoncent sa mort depuis plusieurs décennies : non, la presse papier n’est pas morte ! La preuve avec ces quatre nouveaux magazines qui ont fait le pari de paraître en kiosque et qu’on meurt d’envie d’acheter.

La Septième Obsession

Vous l'aurez compris, la revue célèbre le septième Art. Le magazine peut consacrer ses unes à un genre particulier, à un réalisateur, à un film-évènement ou à une série, c'est selon. Parmi les numéros déjà parus, on citera un spécial Miyazaki (aujourd'hui en rupture de stock), un autre sur le cinéma d'horreur, sur Wes Anderson ou sur les animaux au cinéma. Créée par une équipe de critiques venus à la fois de la presse traditionnelle et underground du cinéma, du web comme du print, la revue a su tirer le meilleur de ces parcours pour offrir un magazine bien dans son époque, enthousiasmante, élégante et documentée. Si vous tremblez de retrouver les salles obscures après tant de mois de pause forcée, foncez !

Magazine bimestriel – 106 pages - 6,90 €

La Déferlante

A l'hiver 2020, une newsletter sur l'actualité féministe et les questions de genres fait peu à peu son trou, jusqu'à réunir près de 13000 abonné(e)s. Un peu plus d'un an et une campagne de financement participatif réussie plus tard paraît le second numéro du mook issu de cette newsletter, intitulé comme il se doit La Déferlante. Bien décidées à porter une voix féministe sur des grands sujets de société, la revue propose pour ce second volet un entretien croisée entre Agnès Jaoui et Clémentine Autain, un grand dossier sur le genre dans la bouffe ou un retour sur la polémique nationale qui a suivi la sortie de Baise-Moi, adapté du roman de Virginie Despentes.

Mook trimestriel – 19 €

Big Bang

Voilà le nouveau bébé de SoPress, éditeur de presse indépendant qui a su miser avec succès sur le papier il y a quelques années déjà avec Sofoot, Society ou Sofilm, pour ne citer qu'eux. Cette fois, le groupe de Franck Annese fait paraître un « almanach des possibles » pour explorer les utopies du XXIe siècle. Publiée une fois par an, la bête fait près de 340 pages, contenant 12 utopies nécessaires pour rêver le monde de demain. Au programme de ce premier numéro: « Marseille, capitale de la France », « Les Etats-Unis d'Afrique » ou « A la recherche de la religion idéale ». Rafraichissant pour imaginer le monde d'après.

Almanach – 340 pages – 19,90 €

Fantask

Revue culte spécialisée dans la publication de comics américains dans les années 60 (les premiers Marvel publiés en France paraîtront dans ses pages), Fantask n'a connu que sept numéros avant d'être victime de la censure dans la France conservatrice de 1969. Cette année, la revue se relance sous la forme d'un mook, dirigé par Rodolphe Lachat, spécialiste de la pop-culture, directeur de la maison d'édition Huginn&Muninn qui propose de très beaux ouvrages sur le cinéma, la BD, les séries ou les jeux vidéo. Et pour ce premier numéro, la revue s'intéresse aux racines du mal et à la fascination que l'on éprouve pour les méchants. Au sommaire donc, un dossier sur le Silence des Agneaux, l'icône du Joker, la figure du diable dans la pop-culture ou Hitler, devenu LE méchant ultime.

Mook semestriel - 248 pages - 19,90 €