Science /

La vie dans l’espace avec Thomas Pesquet

Thomas Pesquet est de retour dans la station internationale et vous l’aurez compris, nous aussi on a succombé au charme discret de notre héros national. Qu’est-ce qu’on mange dans l’espace ? Comment dort-on ? Réponses aux questions toutes bêtes que l’on se pose.

Se nourrir

Bye-bye liquides et aliments qui font des miettes, hello plats lyophilisés et aliments sous vide : manger dans l'espace est un vrai casse-tête. En impesanteur, le sang n'irrigue pas la langue de la même façon que sur Terre. Conséquences : les sinus sont comprimés et il faut alors corser les plats, histoire que les astronautes sentent quelque chose. En plus des repas du quotidien, chaque astronaute a le droit à quelques "plats d'exception" pour fêter une occasion : sortie extravéhiculaire, anniversaires, Noël, départ ou arrivée d'un nouveau coéquipier. Thomas Pesquet s'est donc offert les services d'Alain Ducasse pour lui concocter quelques merveilles : Sarrasin au tandoori, Cabillaud au riz noir de Camargue et piquillos, Homard breton, ou Joues de bœuf façon bourguignon. Même dans l'Espace, la France a sa réputation à tenir !

Dormir

Les astronautes ont beau être des machines sportives avec des cerveaux brillants, ils n'ont pas encore éliminé la nécessité de dormir. L'ISS n'est pas un train-couchette pour autant. En l'absence de gravité, vous ne sentez pas le poids de votre corps, pas besoin de lit donc, ni d'oreiller. De quoi optimiser l'espace. Les spationautes se reposent donc dans des petits modules, de la taille d'une petite cabine téléphonique, avec un simple sac de couchage (accroché à une paroi pour éviter de flotter dans la nuit) dans lequel ils se glissent au moment de se coucher. Il paraît qu'on y dort très bien ! On laisse Thomas Pesquet vous présenter sa couche :

Admirer

Si les astronautes flottent dans l'espace, on aurait tort de croire qu'ils sont immobiles pour autant. Pour rappel, la Station Spatiale Internationale est en orbite autour de la Terre et est donc en mouvement perpétuel, à une vitesse de 28 000 km/h. Ce qui fait que chaque jour, les astronautes peuvent observer jusqu'à 16 levers de soleil ! De quoi alimenter quelques clichés sur Instagram. C'est d'ailleurs le titre du documentaire de Pierre-Emmanuel Le Goff consacré à Proxima, la première mission dans l'ISS de Thomas Pesquet, sorti en 2016 dont on vous laisse découvrir la bande-annonce.

Jardiner

On l'a vu, manger dans l'espace est une vraie galère. Et pour les futures missions de longues durées (pour aller sur Mars notamment), il sera impossible pour les astronautes d'être ravitaillés sur le chemin. Il faut donc qu'ils soient autonomes pour leur alimentation. Et pour ça, il faut qu'ils puissent cultiver dans l'espace. C'est dans ce but que Thomas Pesquet sera chargé de faire pousser cinq graines d'œillet d'Inde. La belle affaire. Impossible de les faire pousser dans de la terre ni de l'arroser à l'arrosoir. Les graines sont plantées dans des fibres de coco et éclairées par des lumières LED qui simulent la lumière du soleil. Pour l'arrosage, tout se fait avec une petite seringue. On espère que l'astronaute a la main verte !
Pour vous donner une idée du défi, voilà une vidéo de la Nasa qui résume bien la problématique.